15 Février 2019

Depuis le Qatar où il est embarqué sur le Bourbon Evolution 807, la communication est difficile et la conversation hachée. Thierry Guillou, Offshore Construction Manager (OCM) chez BOURON depuis 2009, annonce tout de suite la couleur : « je n'aime pas parler de moi. Mais de mon métier, d'accord, parce que c'est passionnant ». Ecoutons-le !

Thierry Guillou est passé par plusieurs postes dans l'offshore, un peu de pêche et, dès que possible, encore de l'offshore. « OCM, c'est comme être chef d'orchestre : on gère l'opération et le personnel, on fait des allers-retours entre le pont, la passerelle, le client et on coordonne tout ça. La clé du boulot, c'est la communication. Sans ça, ce n'est même pas la peine d'envisager un chantier ». Il s'assure également que toutes les opérations soient faites  sans sortir des procédures et sans jamais déroger aux standards de sécurité de la compagnie. La qualité principale pour faire ce métier-là serait donc la diplomatie ? Il éclate de rire : « ce n'est pas trop ce qu'on dit de moi, je crois ! Mon objectif, c'est de rallier tout le monde à la procédure, parce qu'on n'a pas le choix. Alors, il faut communiquer ».

 

Les liens entre le commandant et l'OCM sont très forts. Au morning meeting quotidien, ils calent les travaux du jour avec le reste de l'équipe et le client, envisagent les différentes tâches et les tous les aspects sécurité, ainsi que ce qui est faisable ou pas en fonction des conditions de vent et de mer. « On dit toujours au client : “the plan is to have a plan before you need a plan !” Il faut toujours avoir des solutions à proposer avant de refuser ce que le client propose. C'est ça le challenge ! ». Mais avec des navires comme la série des Bourbon Evolution, tout lui paraît possible. « La surface de pont est énorme, les grues et les ROV bien placés et les navires sont confortables : on peut tout faire avec ! ».

 

Thierry Guillou a participé à de nombreuses missions très différentes, notamment à la pose d'une éolienne flottante en Ecosse, en 2018, mission qu'il reconduira au Portugal l'été prochain pour trois turbines, cette fois. L'opération à Kincardine a été une réussite : les équipes de BOURBON ont ancré et connecté la turbine en 4 semaines.

INSTALLATION DE LA PREMIÈRE ÉOLIENNE FLOTTANTE DU PARC ÉOLIEN OFFSHORE DE KINCARDINE

5'04 - VOST

 

" Je crois qu'aujourd'hui, on est les meilleurs en Europe pour installer les éoliennes flottantes ! "
thierry guillouOffshore construction manager

 

Thierry Guillou se félicite de prendre part aux missions dédiées à l'éolien flottant, car tout y est encore au stade de prototype et d'expérimental. Tout reste à créer. Il a également fait partie de l'équipe qui a posé le câble électrique pour l'hydrolien dans le Fromveur « avec des conditions de courant incroyables ! ». Lorsqu'il énumère les opérations qu'il a effectuées au sein de BOURBON, il avoue que rien n'est jamais pareil, que chaque fois, de nouvelles solutions sont à inventer. « J'ai besoin de challenges et il y en a à relever ici », conclue-t-il.

Les coulisses de Bourbon