29 Juillet 2019

Colonne vertébrale du plan d’action stratégique #BOURBONINMOTION, le programme Smart shipping est en train de transformer fondamentalement le mode de travail des équipages. Manager du programme, Cédric Ménard revient sur les fondements du Smart shipping et sur son implémentation. Interview.

OFFshore : Pouvez-vous rappeler en quelques mots ce qu’est le Smart shipping ?

Cédric Ménard : Il s’agit d’un programme visant à réduire les dépenses opérationnelles de la flotte en repensant l’organisation du travail à bord et à terre avec la volonté de simplifier et de standardiser les pratiques. Il vise également à améliorer l’excellence opérationnelle, avec une composition d’équipage optimale. Pour ce faire, nous nous appuyons notamment sur des solutions digitales qui permettront également d’améliorer le service client. Ce programme concerne 3 niveaux opérationnels : les bords, le support local et le support à distance. Il a démarré fin 2017 et devrait atteindre ses objectifs d’ici 2021.

 

OFFshore : Où en est le déploiement du Smart shipping en ce début d’été 2019 ?

C.M. : Sur une vingtaine de navires, le nouveau système de gestion de la maintenance est déployé, tout comme les 6 applications digitales du programme. Nous sommes encore en phase de développement pour le reste. Le DPO Flex, qui vise à réduire le nombre de personnes impliquées dans une opération du navire en positionnement dynamique en allégeant leur charge de travail, nous amènera à supprimer le quart machine et à former des officiers polyvalents. Au niveau du support local, nous sommes en train de mettre en place un hub au Gabon. Même chose pour le support à distance : le projet BOURBON Operational Support Center (BOSC*) a pour objectif d’améliorer la maitrise économique et opérationnelle de la flotte Bourbon Marine & Logistics en simplifiant les processus de management et en développant des outils digitaux adaptés.

 

OFFshore : Comment se déroule le déploiement ?

C.M. : Le déploiement est dimensionné pour 133 navires par tranche de 12. En décembre, 60 navires devraient être opérationnels avec le Smart shipping appliqué à bord.

 

OFFshore : Comment le Smart shipping a-t-il été perçu par les clients ?

C.M. : Nous avons reçu un accueil plutôt bienveillant et je tiens à remercier nos clients qui n’ont jamais fait obstruction à ce projet. Nous n’avons pas encore d’interaction digitale directe avec eux dans le cadre du Smart shipping, mais potentiellement et grâce aux nouvelles applications digitales embarquées, nous pouvons leur proposer une grande quantité de données opérationnelles supplémentaires qui peuvent leur être très utile dans le management de leurs activités.

 

*Centre de contrôle à distance permettant de gérer les activités et les opérations de la flotte partout dans le monde.