16 Février 2021

Il envisageait de devenir médecin, il est aujourd’hui second capitaine sur les navires de la flotte BOURBON ! Sebastian Salvia vit sa passion en accéléré, avec énergie et enthousiasme, avide d’expériences nouvelles. Interview.

OFFshore : Si à 18 ans on vous avait dit que vous deviendriez marin, vous ne l’auriez sans doute pas cru…

Sebastian Salvia : Effectivement ! Chez certains de mes collègues, naviguer est une vocation mais je dois reconnaitre que ce n’était pas du tout mon cas. Lycéen, je m’étais préparé à devenir médecin, tout était clair dans mon esprit. Cependant, trois mois avant d'entrer à la faculté de médecine, j'ai eu l’occasion de visiter une exposition au cours de laquelle je me suis retrouvé devant un tableau représentant un navire de la marine marchande. Je ne saurais l’expliquer avec précision mais je me suis senti attiré par la mer, par tout ce qu’elle véhicule. Je crois que c’est l’envie d’aventure qui m’a donné le courage de faire ce choix qui allait bouleverser toute ma vie…

OFFshore : Ce que vous vivez aujourd’hui est à la hauteur de ce que vous imaginiez ?

S. S. : La réponse est clairement oui ! Mon quotidien est rempli de challenges, aucune journée ne ressemble à une autre. En tant que second capitaine, mon objectif est d’accomplir chaque opération avec succès et en toute sécurité. Cette réussite est alors celle de tout l’équipage. Se coucher chaque soir avec le sentiment du devoir accompli est très gratifiant. C’est ce que je recherche. Certaines opérations sont plus difficiles que d’autres, on peut être confronté à des situations extrêmes, qui nous poussent hors de notre zone de confort. Il faut donc parvenir à s’adapter et à les surmonter. Parfois, de ces situations naissent des souvenirs inoubliables.

OFFshore : Un souvenir particulier vous revient en mémoire ?

S. S. : Oui, un souvenir très agréable, qui montre les liens qui peuvent unir les membres d’un même équipage. Nous étions en opération en Arabie Saoudite, sous une chaleur insoutenable, les conditions de travail étaient donc assez difficiles. Pour occuper notre temps libre de façon agréable et assez ludique, nous avons décidé de monter un projet de clip vidéo, tous ensemble. Nous nous sommes répartis les rôles et avons réalisé une petite séquence très sympa, nous étions très fiers du résultat ! Cela nous a permis de nous évader. Ce sont des moments qui comptent car il est important d’être uni à bord.

OFFshore : Selon vous, quelles qualités, ou compétences, font un bon marin ?

S. S. : Je crois qu’il faut être une sorte de… MacGyver ! Faire preuve de souplesse, en s’adaptant continuellement, savoir se montrer curieux, aimer travailler en équipe, etc. Ce sont les clés de la réussite dans ce métier !

 

Les coulisses de Bourbon