24 Janvier 2019

Le 8 octobre dernier, 3 remorqueurs de sauvetage BOURBON, le Jason, l’Ailette et l’Abeille Flandre intervenaient sur une opération de sauvetage & dépollution à une trentaine de kilomètres au nord-ouest du cap Corse suite à une collision entre un navire roulier tunisien, l’Ulysse, et un porte-conteneurs chypriote, le CLS Virginia, ayant provoqué une brèche dans la coque de l'un des navires et une pollution au fuel. Le récit de Didier Arrese-Igor, commandant du Jason.

L’alerte a été donnée le dimanche 7 octobre en début de matinée alors que nous étions en train de préparer le navire pour une tout autre mission. Il nous aura donc fallu la matinée pour nous reconfigurer, embarquer le matériel et les techniciens de la cellule anti-pollution de Toulon, pour un départ en début d’après-midi.

Nous avons profité du transit jusqu’au Cap Corse pour disposer les installations du bord, parés à affronter ce que nous pressentions être un gros problème. Ces types de navires promènent dans leurs soutes des produits souvent peu engageants. Le Jason est arrivé sur zone peu après 2 heures du matin le lendemain. La situation était plutôt chaotique tant la vision des deux coques encastrées était sidérante. Nous avons participé dans la soirée du 8 octobre à une tentative de désincarcération conjointement avec l’Abeille Flandre. Si elle ne fut pas un succès, nous pouvons penser que cette tentative aura contribué à la séparation des deux navires trois jours plus tard sous l’effet de la houle.

abeille flandre

Nous avons récupéré ce jour-là l’équipe du CEPPOL* acheminée sur zone par l’Ailette. La journée du 10 octobre fut consacrée à la mise en place d’un barrage au plus près de la brèche dans des conditions de mer difficiles. Le 12 octobre a commencé la traque au long ruban de pollution – 1 kilomètre de long par 300 m de large - emporté par le courant ligure jusqu’en vue des côtes italiennes avant d’infléchir sa course vers le littoral provençal. Il nous aura fallu, tout au long de cette poursuite qui s’achèvera le 27 octobre dans les parages de la Ciotat, inventer des solutions techniques dans des conditions de mer souvent rudes.

L’opération se terminera par une longue immobilisation à Marseille afin de procéder au nettoyage du navire qui était dévasté, l’objectif étant de retrouver, dans les meilleurs délais, un état de navigabilité satisfaisant pour pouvoir reprendre nos missions au service de l’Action de l’Etat en Mer.

 

* Centre d’expertises pratiques de lutte antipollution. Organisme de la Marine nationale, le CEPPOL a pour mission d’assurer la préparation à la lutte antipollution d’une part, et l’expertise sur les stratégies de lutte lors des opérations en mer d'autre part.