19 Juillet 2018

Pilote référent de Crew boat depuis 5 ans, Philippe Pendu est le lien entre le bord et la terre. Formateur, oreille attentive et exigeante, c'est lui qui évalue les équipages et participe au maintien d'un niveau de compétences strict. Portrait.

Après plus de 20 ans à la grande pêche puis à la pêche côtière, Philippe Pendu est entré chez BOURBON en 2007 comme pilote de Surfer. Il connaît toutes les ficelles du métier, pour l’avoir lui-même pratiqué, et peut ainsi faire bénéficier les marins de son expertise. Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, il sillonne à présent l'Afrique de l'Ouest. « Mon rôle est de faire évoluer les compétences, d'évaluer les marins et de les écouter : je fais remonter leurs remarques à l'armement, je fais le lien et j'apporte des solutions pour améliorer encore et toujours la qualité du service que nous rendons à nos clients », explique-t-il. Le travail de sensibilisation à la réglementation est un des points importants du travail, tout comme la formation des nouveaux pilotes. En effet, ce n'est pas seulement le brevet qui fait le commandant ! Et les formations sont loin d’être équivalentes selon les pays où elles ont été dispensées

Mon rôle est de faire évoluer les compétences, d'évaluer les marins et de les écouter. [...] Je fais le lien et j'apporte des solutions pour améliorer encore et toujours la qualité du service que nous rendons à nos clients

 

Les marins ont compris et accepté son rôle de « grand-frère ». « A présent, je suis demandé à bord, quand les gens veulent être évalués pour pouvoir évoluer. Par ailleurs, j'apporte des outils et les moyens de s'en servir, des procédures qui doivent être appliquées systématiquement  et qui facilitent le travail à bord pour maintenir  la qualité du service rendu ».  Avec le temps, il constate que le nombre d'accidents a clairement diminué, que la culture de la sécurité est devenue réellement présente à bord. Le fait d'avoir effectué un travail en profondeur pour faire comprendre et appliquer  les consignes de sécurité a porté ses fruits. Mais Philippe Pendu ne s'arrête pas là : à l'écoute des marins, il sollicite leur retour sur les conditions de travail et d’hébergement sur les sites pétroliers, les informe des évolutions réglementaires et échange avec eux sur leur évolution professionnelle, voire même sur leur retraite future ! Sur la côte d’Afrique de l’Ouest, ils sont une petite dizaine de pilotes référents.

 

Le plus important, selon lui, est d'apporter des compétences et d’impliquer au maximum les marins. « Il faut que l'envie viennent d'eux », souligne-t-il. « Je dois aussi tenir compte des spécificités des différentes nationalités et m’assurer que mon message est bien passé ».
Mais Philippe Pendu est certain d'une chose : pilote référent est un métier qui doit être pérennisé. Il est en effet garant de l'amélioration continue de la qualité des équipages et, in fine, de l’excellence opérationnelle.

Les coulisses de Bourbon