18 Septembre 2019

Le déploiement du programme Smart shipping bat son plein ! A la baguette, des Change Officers, des officiers volontaires tout spécialement formés pour cette mission, qui se rendent à bord des navires pour accompagner le changement. Depuis le Bourbon Explorer 510, Christophe Marnet se confie sur cette période clé de transition et sur son nouveau métier. Témoignage.

OFFshore : Comment devient-on Change Officer ?

Christophe Marnet : On le choisit ! J’étais commandant depuis une dizaine d’années sur des PSV de Bourbon Offshore Surf lorsque le groupe a passé une annonce en proposant de devenir Change Officer. J’étais curieux et intéressé par le Smart shipping. Après une semaine de formation à Marseille, je suis entré en fonction en Octobre 2018, sur le Bourbon Explorer 504, le navire pilote. Le Bourbon Explorer 510 est mon quatrième navire et, définitivement, cette mission me plaît beaucoup ! Ce sont des fonctions très différentes de celles que l’on peut avoir lorsque l’on est commandant, on devient une sorte de coach, qualité que je ne me connaissais pas. J’ai beaucoup appris, ce job est très enrichissant de par la diversité des équipages et des situations auxquelles on est confronté.

OFFshore : Comment définiriez-vous votre mission à bord ?

C. M. : Mon objectif est d’une part d’assurer la mise en place de la nouvelle organisation du travail à bord et de faire en sorte que tout ce que nous mettons en place soit bien acquis par le bord. Je suis épaulé par un DSSO basé à terre (Deployment Shore Support Officer), qui m’aide à accomplir ma mission et que je tiens informé fréquemment. La progression du déploiement à bord des navires, est retransmise à l’équipe projet, lors de nos Steering Committee hebdomadaires.

OFFshore : Comment se déroule un déploiement-type à bord ?

C. M. : Le déploiement dure environ 10 semaines, effectué par 2 « squads » de Change Officers. Le premier met en place tous les outils pendant les 5 premières semaines et le second termine le travail. Généralement, nous essayons de caler un changement de binôme commandant / chef mécanicien au bout de 5 semaines, pour pouvoir nous assurer que les 2 duos ont bien intégré toutes les informations et vont pouvoir appliquer les nouveaux standards lorsqu’ils retourneront à bord. Mais je ne peux pas vraiment dire qu’il y ait un déploiement type. Nous avons une feuille de route mais chaque navire est différent et nous nous adaptons à toutes les situations, notamment lorsque des opérations sont en cours.

OFFshore : Comment êtes-vous accueillis par les équipages ?

C. M. : Ce que l’on demande aux bords n’est pas forcément évident, nous en avons conscience, mais j’ai eu la chance d’avoir été toujours bien accueilli par des marins curieux et motivés. J’ai rencontré très peu de résistance, c’est une bonne surprise.

Les coulisses de Bourbon