16 Mars 2015

En plein cœur de la ceinture de l’Orénoque1, riche en ressources énergétiques (pétrole & gaz), Trinidad & Tobago, territoire composé de deux Iles, est à la croisée d’une zone Caraïbes très dynamique. BOURBON y opère une flotte d’une dizaine de navires.

Sans faire de bruit, la zone Caraïbes, dont les principaux acteurs, outre Trinidad, sont le Surinam, la Guyane française, le Guyana, la Colombie et le Venezuela, est devenue une place forte de l’industrie pétrolière. Des majors comme BP y réalisent une part majeure de leur production, aux côtés de sociétés nationales privées ou publiques, essentiellement en offshore continental - de 50 à 150 m de profondeur. Des études sismiques sont toutefois en cours en vue de développer l‘offshore profond.

Les entreprises locales opèrent des navires de petite taille tandis que les acteurs internationaux font le choix de gros PSV et AHTS. Dans les deux cas de figure, il s’agit de navires à propulsion classique. Pour le transport de personnels, les Surfers de grande dimension, sur la côte Est, ont montré leur efficacité en dépit de conditions de mer difficiles mais compte tenu des distances à couvrir, l’hélicoptère demeure incontournable. En revanche, ce type de navires est privilégié sur la côte Ouest, dans le golfe de Paria, sous quasi-monopole des opérateurs locaux.

Bourbon Offshore Trinidad : local content et standards BOURBON

Présent à Trinidad depuis 2009, BOURBON y emploie près de 120 collaborateurs, essentiellement trinidadiens, pour la plupart des marins, et assure également la formation de cadets. Avec une flotte composée de 3 FSIV, de 5 PSV – dont 3 Bourbon Liberty – et d’un AHTS, la filiale effectue des opérations cargo de baryte2, bentonite3, ciment, fioul, etc. ou de matériel tel que tuyaux, machinerie, etc.

Dans cette zone Caraïbes en plein essor, BOURBON est un opérateur à part, notamment par ses standards de sécurité, définis par l’OSM (Operational Safety Management), et sa politique Ethique & Compliance, lui ayant notamment permis de nouer un partenariat avec BP. Sur le plan opérationnel, la flotte de Bourbon Liberty, navires diesel-électriques économes en carburant, est également un facteur différenciant. En opération de chargement, leur taille réduite leur permet une meilleure approche de la plate-forme ou du FPSO4 et donc une utilisation optimisée de leur surface de pont, les rendant ainsi plus rentables que les gros AHTS.

BOURBON poursuit aujourd’hui son développement dans cette zone prometteuse, notamment dans les pays matures en termes de production pétrolière, comme le Venezuela et la Colombie. Le groupe demeure par ailleurs vigilant par rapport aux opportunités qui ne manqueront pas de naitre en offshore profond, à horizon 2017.

 

1Ceinture de l’Orénoque : zone géographique de 55 314 kilomètres carrés, au nord du Venezuela, à fort potentiel énergétique (pétrole liquide lourd et extra lourd).

2Baryte : minerai utilisé par l’industrie pour sa densité et pour sa teneur en baryum (utilisé dans le verre, les tubes cathodiques, la céramique, etc.).

3Bentonite : argile utilisée notamment dans le forage de puits pétroliers et la recherche géothermique.

4Unité flottante de production, de stockage et de déchargement (FPSO, Floating production storage and offloading), permettant le traitement et le stockage des hydrocarbures et le stockage du pétrole ou du gaz produits en mer.

Trinidad & Tobago en images
  • Bourbon Orca à quai
  • FSIV Bourbon Harmattan
  • Surfer 2604 en opération
Les coulisses de Bourbon