18 Juillet 2017

Sur le champ gazier de Zohr en Égypte, BOURBON assiste Saipem dans ses opérations de pipelaying. Sébastien Soldo, Operations Manager, raconte.  

Zohr est un champ gazier géant en eaux très profondes situé en Méditerranée, à 150 km des côtes égyptiennes. En juillet 2016, les opérateurs ENI et Petrobel font appel à la société d’ingénierie Saipem pour le forage et le pipelaying. C’est alors que BOURBON entre en jeu : « À notre tour, nous avons été contactés par Saipem pour déplacer et positionner le Castoro 6 - un pipelayer semi-submersible - tout au long des puits gaziers qui alimentent le navire de forage », explique Sébastien Soldo, Operations Manager.

Le navire mobilisé est le Bourbon Argos, un AHTS puissant, spécialement conçu pour déplacer des installations offshore et manipuler des ancres. « Pour positionner le Castoro et ses 12 ancres de 20 à 25 tonnes chacune, il faut une capacité de traction suffisante. Ce que possède l’Argos, avec son bollard pull de 136 tonnes », précise Sébastien Soldo. Aux côtés d’un autre navire, le Bourbon Argos relève et déplace ainsi les ancres une à une pour permettre au Castoro d’avancer et de poser les tuyaux au fond de l’eau. Une mission de haute précision.

 

TAILLÉ SUR MESURE

Avant cette 2e phase, le Bourbon Argos a servi de PSV pour transporter les pipes du Port de Damiette jusqu’au Castoro 6, sur le champ Zohr. C’était en attendant d’avoir le feu vert du client pour élargir l’arrière du navire : « Nous avions le bon bollard pull, mais il s’agissait de pouvoir accueillir plus aisément les ancres et les bouées de très grande taille », souligne Sébastien Soldo. BOURBON propose alors à Saipem de modifier le navire. Une dizaine de jours plus tard, c’est chose faite sur le chantier de Limassol à Chypre : « L’arrière du navire a été élargi d’environ 3m pour atteindre 7 m au total ». Le Bourbon Argos est alors entièrement opérationnel.

Comme le rappelle Sébastien Soldo, la mission en elle-même représente un véritable challenge. « Relever ces 12 ancres est un travail en continu qui ne connaît aucun temps mort. C’est pourquoi nous avons un double équipage à bord, avec 2 commandants, 2 maître d’équipage, etc. Des marins expérimentés. ».

 

UNE VIGILANCE DE TOUS LES INSTANTS

Il n’en faut pas moins pour mener à bien cette opération à haut risque. D’où l’application scrupuleuse de l’une des procédures du Safety Management System de BOURBON, la clear deck policy : « elle impose aux navigants de se positionner à des endroits précis sur le pont lors d’une opération de chargement / déchargement, pour éviter tout risque de blessure si un câble venait à rompre par exemple ».

« Notre longue expérience de ce type d’opérations ne laisse aucune place à l’inconnu. Un atout apprécié de notre client Saipem, qui bénéficie de nos standards d’opération maîtrisés », conclut Sébastien Soldo.