09 Mars 2015

Dotés d’un châssis solide et léger en aluminium, de bras manipulateurs très précis, d’outils optionnels variés et de caméras haute-définition, les robots sous-marins (ROV) sont essentiels aux opérations d’inspection, de maintenance et de réparation offshore. Revue de détail(s) de cet équipement de pointe.

En mission d’assistance aux travaux de plongée, de prise d’échantillons, de travaux de construction ou d’assistance lors d’opérations de forage, les robots sous-marins sont incontournables, aussi bien pour sécuriser des interventions humaines que pour intervenir en grande profondeur. Véritable concentré de technologie, le ROV s’articule autour de 6 éléments centraux :

ROV

1 - L’ombilical ou Main Lift cable

C'est le câble principal qui fournit l’énergie et les signaux nécessaires au fonctionnement et au pilotage du robot depuis le navire.
Les conducteurs qui le composent sont alimentés par les différents capteurs et outils embarqués. Ils transmettent ainsi des données en temps réel au poste de pilotage et vice-versa (data, vidéo, etc.).
A la fois " intelligent " et extrêmement solide, il dispose de fonctions dites " mécaniques " qui permettent de descendre et de remonter des charges jusqu’à 24 t.

2 - Le TMS (Tether Management System)

Il relie l’ombilical au robot et porte donc le ROV jusqu’au fond. Il est équipé de phares puissants et de caméras qui donnent au pilote une vue générale dégagée sur le robot en opération. Il contient une bobine de 450 m de câble nommé Tether.
Plus fin et plus flexible que le Main Lift cable, le Tether a pour vocation d’offrir une grande liberté de mouvement au ROV qui reste cependant piloté depuis la surface. Le Tether est directement connecté au châssis du ROV.

3 - Le châssis

Construit en aluminium, il abrite des propulseurs, des modules de flottabilité et des bras manipulateurs. Il est également muni de phares puissants et de caméras haute-définition offrant une vision très complète des travaux en cours.
L’équilibre du ROV est primordial durant les opérations. Les éléments les plus lourds tels que les propulseurs et les bras sont donc placés en bas du châssis, les modules de flottabilité sont quant à eux positionnés en haut.

4 - Les modules de flottabilité

Ils sont composés de 4 à 6 compartiments distincts. Ils offrent l’équilibre nécessaire au bon déroulé des opérations et une flottabilité positive facilitant la remontée du robot vers la surface.
Très résistants à la pression, ils sont conçus pour maximiser les capacités d’emport et minimiser la traînée hydrodynamique.

5 - Les propulseurs

Ils offrent une très grande stabilité au ROV en lui permettant de rester positionné malgré le courant.
Commandés par le pilote depuis la surface, ils permettent au robot à la fois de naviguer en avant ou en arrière, d’effectuer des demi-tours ou des déplacements verticaux très aisément, si nécessaire en DP.
La configuration classique d’un ROV est généralement de 7 propulseurs.

6 - Les 2 bras manipulateurs

Ils représentent une alternative éprouvée à l’envoi de plongeurs en très grandes profondeurs. Ces bras électro-hydrauliques en titane sont à la fois très précis et bien plus puissants que ceux de plongeurs.
L’un est doté d’une très grande liberté de mouvement et de fonctions de rotation avancées : il est le véritable prolongement du bras pilote et peut supporter une charge de 122 kg.
L’autre a pour vocation d’amarrer le ROV ou d’attraper et de soulever des objets : il peut supporter une charge de 181 Kg.

 

Zoom sur l'armement d'un ROV

1 ROV mobilise 12 personnes : 6 à bord, 6 en back to back. En opération, on compte à bord 2 équipes disponibles 24h/24h en rotations jour/nuit. Chacune de ces équipes est composée :

  • D'un superviseur
  • D'un pilote senior
  • D'un pilote junior

Tous ont le savoir-faire et les compétences requis par le client pour le pilotage, la maintenance et l’entretien de l’appareil.

En savoir plus

 

Les coulisses de Bourbon