26 Novembre 2015

BOURBON possède 6 Repairs Centers pour l’arrêt technique de ses navires, dont un à Port Harcourt, au Nigeria. Visite guidée avec Jean-Pierre Nezet, son responsable.

" Chez BOURBON, un Repair Center est un des éléments clés de notre process de maintenance, une structure de stockage des pièces de rechange indispensables aux moteurs, propulseurs et autres parties des navires ", explique Jean-Pierre Nezet, superintendant du Repair Center de Port Harcourt. " On l’appelle aussi showstopper. Ici, nous sommes 3 collaborateurs à le gérer. "                                                                

La mission d’un Repair Center ? Fournir le matériel critique dont les navires BOURBON ont besoin en cas de réparation d’urgence ou d’arrêt technique programmé. Des interventions confiées à un chantier externe soigneusement sélectionné, " toujours sous la supervision d’un superintendant BOURBON. Nous conservons la maîtrise d’œuvre des opérations de maintenance ", précise Jean-Pierre Nezet.

CHIFFRES-CLÉS

  • 50 ouvriers sur le chantier
  • 1 superintendant BOURBON par navire
  • Entre 15 et 20 navires en arrêt technique par an (programmés tous les 2 ans ½)
  • Entre 3 semaines et 1 mois par arrêt
  • 96 % taux de disponibilité techniques des navires BOURBON (pour un objectif initial de 95%)  

MAINTENANCE ET COORDINATION

Dans le cadre d’un arrêt technique, les navires sont conduits en cale sèche, parfois en dock flottant. " Au programme : nettoyage et peinture de la coque, révision et vidange des propulseurs d’étrave et propulseurs azimutaux, visite des moteurs électriques… ", détaille Jean-Pierre Nezet. Une fois ces opérations terminées, des essais en mer sont effectués en présence de surveillants des sociétés de certification des navires.

Que faire si une pièce a besoin d’être changée et qu’elle n’est pas disponible sur place ? " Nous contactons notre centrale d’achat à Dubaï pour savoir lequel des 5 autres Repairs Centers peut nous la fournir. Par exemple, en juillet dernier, nous avons commandé un propulseur d’étrave au Repair Center de Namibie pour l’un de nos navires. Le cas échéant, nous commandons la pièce manquante directement auprès du fabricant ", explique-t-il.

" Les opérations de maintenance sont standardisées pour plus de performance. Et pourtant, aucun arrêt technique ne ressemble à un autre."

JEAN-PIERRE NÉZET

SUPERINTENDANT, RESPONSABLE DU REPAIR CENTER

EXPÉRIENCES UNIQUES

Si les opérations de maintenance sont standardisées pour plus de performance, aucun arrêt technique ne ressemble à un autre. " On ne fait jamais face aux mêmes problèmes. On visite un moteur, on croit que tout est en ordre mais voilà que, peu à peu, on découvre que certaines pièces pourraient être remplacées… ", illustre Jean-Pierre Nezet. Se tenir prêt pour l’imprévu est donc essentiel. Mais c’est aussi, assure-t-il, ce qui rend ce métier " motivant et passionnant ! "

Assurer la continuité de service

Les arrêts techniques planifiés sont au cœur de la stratégie de gestion de notre flotte. Ces révisions périodiques approfondies nous permettent d’atteindre l’objectif de taux de disponibilité technique de nos navires de 95%

En savoir plus

 

Les coulisses de Bourbon