14 Août 2018

Au printemps dernier, BOURBON a accompli sa première mission clé en main en plongée en saturation avec le MPSV Bourbon Trieste. Un défi relevé avec succès !

En avril 2018, BOURBON a réalisé une opération de travaux sous-marins visant à libérer les manchons d'installation d'une nouvelle plate-forme implantée sur des fondations existantes, dans le Golfe Persique. Il s'agissait de lever de 150 millimètres minimum ces guides d'une tonne sur les quatre piles afin qu'ils ne soient plus en contact avec les anciennes fondations, et ce à une profondeur de 55 mètres. « Au-delà du défi technique, BOURBON a su relever le pari de prendre en charge l’ensemble de la documentation projet et la mobilisation du navire dans des temps de préparation très courts lié aux contraintes du client », assure Pierre Lambert, chef de projet. En effet, suite au désistement au dernier moment mi-février du navire tiers initialement prévu, les équipes de BOURBON ont réussi à proposer une nouvelle solution, ont pu établir un plan de mobilisation en quelques jours avec le Bourbon Trieste, basé à proximité.  Pour ce faire, 70 personnes ont été réunies à partir du 3 mars pour démarrer la mobilisation du navire et installer sur son pont le système de plongée saturation, le tout, en respectant des contraintes économiques précises.

Au-delà du défi technique, BOURBON a su relever le pari de prendre en charge l’ensemble de la documentation projet et la mobilisation du navire dans des temps de préparation très courts lié aux contraintes du client 
Pierre lambertCHEF DE PROJET

La solution de plongée en saturation s'est imposée sur cette mission car elle permet d'éviter les accidents engendrés par la plongée conventionnelle lors des phases de décompression et un gain de temps (car les équipes se relaient pour travailler vingt-quatre heures sur vingt-quatre) compensant un coût journalier supérieur. Les trois équipes de plongeurs sont restées ainsi environ un mois à la pression de la mission (5 bar), en espace de vie confiné sous pression. Le retour à la pression terrestre s’est fait ensuite de façon maîtrisée sur 4 jours. Ce type de plongée nécessite donc des équipements importants comme un espace de vie et un caisson de décompression, ou encore une cloche de plongée pour rejoindre le site de travaux. L’offshore construction manager de BOURBON était épaulé par une équipe de plongée d’une trentaine de personnes et de quatre pilotes ROV
A la suite des travaux de plongée en saturation, BOURBON a dirigé avec ses sous-traitants des travaux additionnels sur la plate-forme réalisés par des techniciens cordistes et des travaux de plongée en air en positionnement dynamique à quelques mètres sous le niveau de la mer.
Toute la mission en mer a été réalisée sous la responsabilité et la direction de deux Offshore Managers BOURBON.

« Jusqu'à présent, le client s'occupait de toute la partie amont des opérations, de la mobilisation sur nos navires des équipements des différents sous-traitants ainsi que des méthodes d’exécution », explique Pierre Lambert. « Mais cette fois, nous avons géré le projet en intégralité en nous engageant sur la durée et le prix. BOURBON a déjà effectué sa mutation il y a quelques années et propose au-delà des affrètements une gamme de services intégrés allant jusqu’aux projets clés en main ».

 

Le groupe a donc démontré sa capacité à gérer des projets d'une nouvelle envergure et porteurs d'une nouvelle logique, en étant plus seulement armateur, et compte bien continuer son développement dans cette direction. Pour ce faire, il s'est entouré d'experts en plongée en saturation sur lesquels s'appuyer pour cette première mission afin de produire des analyses de risques et une documentation solides. « Dans cette configuration, les rôles se sont inversés : nous avons pris comme sous-traitants des opérations de plongée en saturation une compagnie qui était auparavant un client ! » ajoute-t-il. Parallèlement, avec ce projet, BOURBON affirme son implantation dans le Golfe Persique, zone dans laquelle le groupe développe son activité depuis quelques années.

Les coulisses de Bourbon