03 Septembre 2015

À Pointe-Noire, en République du Congo, 35 Surfers BOURBON font tous les jours la navette entre les champs pétroliers et les bases à terre. Voyage à bord

UNE DOUBLE MISSION

À Pointe-Noire, la journée d’un pilote de Surfer et de son matelot commence tôt, vers 6h du matin. Il faut avant tout préparer le navire, amarré sur la base logistique des clients, pour assurer le confort et la sécurité des passagers. Ces derniers, des collaborateurs et fournisseurs des sociétés pétrolières travaillant sur les plateformes, sont accueillis à bord du navire une heure plus tard, entre 7h et 7h30. Le départ en mer peut alors être donné !

" Nos Surfers réalisent 2 types de mission ", explique Antoine Changarnier, Directeur Général de la base de Pointe-Noire. " Lorsqu’ils transportent les personnels entre la base à terre et le site pétrolier offshore, les navires passent la journée en mer et reviennent le soir. Quand ils font la navette entre les différentes plateformes d’un même champ, nos équipes de jour et de nuit se relaient pendant 24h ". Dans ce cas, l’équipage, composé de 2 pilotes mécaniciens et de 2 matelots, ne dort pas sur le navire, mais dans le quartier d'habitation de la plateforme pétrolière.

Chiffres Clés

  • Les Surfers de BOURBON en République du Congo ont transporté 705 262 passagers en 2014.
  • Flotte : 35 Surfers et 15 navires Supply
  • 61 % de collaborateurs Congolais (145 à terre et plus de 500 en mer)

 

ENTRETENIR POUR GARDER LE CAP

Chaque jour, les Surfers parcourent entre 20 et 100 milles nautiques (entre 37 et 180 km environ). En fonction des sites, cela peut prendre entre 1h et 4h de trajet. " Dans ce genre de mission, la vitesse est clé », précise Antoine Changarnier. C’est pourquoi tous nos Surfers font l’objet d’une maintenance technique programmée une fois par an dans notre centre dédié de Pointe Noire. L’objectif : corriger tout ce qui peut altérer la rapidité du navire, tels qu’une coque sale, un problème mécanique… ", explique-t-il. C’est sans compter, bien entendu, les interventions inopinées en cas de panne.

FORMATION ET SÉCURITÉ

En République du Congo, BOURBON offre ses services à un grand nombre de clients, dont Total, opérateur du plus grand projet pétrolier offshore du pays, Moho Nord. " Avec une production estimée à plus de 91,5 millions de barils en 2014 (soit 250 000 par jour), le Congo est un pays stratégique pour l’industrie pétrolière. Dans ce contexte, nous ne pouvons qu’exiger pour nous-mêmes et nos clients une qualité de service irréprochable ", explique Antoine Changarnier. Tous les pilotes de Surfers suivent ainsi une formation théorique, complétée par une formation pratique au sein d’un BOURBON Training Center, sur simulateur puis à bord d’un Surfer, dans des conditions réelles, assistés par un pilote confirmé.

" Le Congo est un pays stratégique pour l’industrie pétrolière. Nous ne pouvons qu’exiger pour nous-mêmes et nos clients une qualité de service irréprochable."
ANTOINE CHANGARNIER

DIRECTEUR GENERAL – BOURBON CONGO

" La sécurité est notre priorité n°1. Notre objectif est le transport sécurisé des passagers, notamment pendant la phase délicate du débarquement ". BOURBON est  pionnier en la matière avec la mise au point, au milieu des années 80, du boat landing, une installation métallique avec échelle facilitant le transfert des passagers de Surfers vers une structure pétrolière.

Le quotidien d’une base au Congo
  • Equipe Sufer préparant le navire pour la journée
  • Surfers arrimés dans la base
  • Pilote surfer sur simulation
  • Surfer en maintenance à la base