15 Mai 2018

Après plusieurs années en qualité de Second Capitaine puis Commandant de navire au sein de BOURBON, Sergei Petrochenko est aujourd’hui Operations Manager, à Saint-Petersbourg en Russie. Il nous raconte ses activités passées en mer et ses nouvelles responsabilités.

OFFshore : quel est votre parcours au sein de BOURBON ?

Sergei Petrochenko : Formé à l’Académie navale de Saint-Petersbourg, j’ai rejoint BOURBON en 2012 en tant que second capitaine avant de devenir Commandant (Master SDPO) 4 ans plus tard. Durant toutes ces années en mer, j’étais en charge de la conduite de deux types de navires de ravitaillement offshore : les Platform Supply Vessels (PSV), à grande capacité de stockage en pontée et en soute, et les remorqueurs releveurs d'ancres (Anchor Handling Tugs Supply, AHTS) ayant pour principale fonction de remorquer et ancrer les plates-formes de forage flottantes. Depuis juin 2017, je suis Operations Manager chez Bourbon Baltic, en Russie.

OFFshore : qu’est-ce qui vous a le plus surpris lorsque vous avez pris vos fonctions de directeur des opérations ?

S. P. : Auparavant, je ne me souciais d’améliorer la performance que d’un seul navire, pour un seul client et sur un seul contrat. A présent, je travaille dans un bureau et j’ai une vue sur la performance d’un ensemble de navires. Je m’assure que cette performance est en ligne avec les exigences des clients et les standards internationaux. Je dois désormais penser à grande échelle. Mon emploi du temps a lui aussi changé : je travaille tous les jours alors que je ne travaillais auparavant que sur les navires en rotation. 
Ce nouveau métier est pour moi passionnant. Je dois déterminer les standards de performance et construire des stratégies pour les atteindre. Ma précédente expérience chez BOURBON m’a donné une bonne compréhension du travail en mer. J’ai travaillé dans plusieurs régions du monde et sur différents types de navires AHTS / PSV. J’utilise cette expérience pour améliorer la performance de la flotte de navires dont je suis en charge. 

 

Ma précédente expérience chez BOURBON m’a donné une bonne compréhension du travail en mer. 
 

OFFshore : votre passé de Commandant vous apporte certainement des avantages dans vos nouvelles fonctions aujourd’hui à Saint-Petersbourg…

S. P. : Effectivement, je collabore avec différentes zones dans lesquelles j’ai navigué (Afrique de l’Ouest, Méditerranée). Je travaille avec ces régions dans l’ingénierie de projets offshore. J’étais dernièrement au Nigéria pour une visite de navires et des équipes techniques. Mon expérience facilite le dialogue avec l’ensemble des parties prenantes, parce que je connais bien le métier et les différents enjeux des zones approchées. 
Nous proposons des prestations innovantes couvrant l’ensemble des besoins des opérateurs et des contracteurs. Je suis notamment en charge du contrôle des budgets. 
Cette nouvelle expérience me permet également d’améliorer mes connaissances en matière de normes maritimes, afin de maintenir celles-ci à jour et de fournir aux clients l’information et les services les plus fiables possibles.

OFFshore : quelles sont les compétences requises pour être Operations Manager ?

S. P. : Ce poste nécessite une bonne compréhension des enjeux maritimes et ses parties prenantes. Il faut aussi être force de proposition et avoir la capacité de piloter différents départements et équipes techniques.

OFFshore : comment gérez-vous personnellement cette nouvelle orientation professionnelle ?

S. P. : Ma carrière est aujourd’hui complètement différente, beaucoup plus sédentaire. Parfois, cela me manque de ne pas naviguer ! Mais j’apprécie beaucoup mes nouvelles responsabilités.

Les enjeux sont stimulants et assurer une véritable proximité et continuité de service pour nos clients est quelque chose de très motivant.

OFFshore : un souvenir marquant à partager ?     

S. P. : Durant l’été 2016, j’ai participé à un projet, inhabituel pour moi, sur le Bourbon Liberty 163. L’objectif était de tester et vérifier si les pipelines ensevelis sous la mer depuis 10-15 ans, à une profondeur de 120 mètres, étaient toujours opérationnels pour transférer du gaz. Le client avait mobilisé à bord une équipe de 12 personnes et avait fait installer un équipement spécial sur le navire. Nous sommes restés en mer pendant un certain temps et nous nous sommes connectés plusieurs fois aux pipelines pour procéder à des vérifications et des nettoyages. Des plongeurs et des ROVs sur d’autres navires MPSV nous assistaient afin de connecter les tuyaux de test et de nettoyage aux pipelines ensevelis. Nous devions maintenir le navire stable grâce au système de positionnement dynamique afin de permettre au client d’effectuer ses tâches à temps et en toute sécurité. 
Ce projet a été extrêmement intéressant, avec un excellent travail d’équipe entre BOURBON et le client. 3 navires étaient impliqués - deux de nos PSV ainsi qu’un MPSV du client. 
 

Les coulisses de Bourbon