02 Juin 2016

Avec le radoucissement des conditions climatiques, les bateaux de migrants affluent à nouveau sur les rives de la Méditerranée. Pour leur porter secours, un navire habitué aux opérations de sauvetage : le Bourbon Argos. A son bord, 17 membres d’équipage BOURBON et 10 personnels de Médecins Sans Frontières. Le commandant Ruslan Voznyuk témoigne.

OFFshore : Comment vivez-vous cette reprise des opérations de sauvetage en mer Méditerranée ?

Ruslan Voznyuk : Nous savions qu’elles reprendraient avec le retour de conditions climatiques plus favorables. Nous nous y sommes préparés physiquement et mentalement plusieurs semaines avant la reprise des opérations, dès le début du mois de mai.…

OFFshore : Quel est l'état d'esprit de l'équipage ?

R.V. : Tous nos marins sont volontaires et animés par une seule conviction : personne ne doit mourir en mer. Solides et expérimentés, ils possèdent toutes les qualités techniques et humaines pour relever le défi. La preuve : en 2015, nous avons secouru 12 000 migrants. Nous sommes déterminés à poursuivre nos efforts pour sauver un maximum de personnes.

"Tous nos marins sont volontaires... Et animés par une seule conviction : personne ne doit mourir en mer. En 2015, nous avons secouru
12 000 migrants."
RUSLAN VOZNYUK

COMMANDANT, BOURBON ARGOS

OFFshore : Les opérations de l’an passé vous aident-elles à mieux appréhender ces situations ou est-ce toujours aussi difficile d’être confronté à de tels drames ?

R.V. : Nous comprenons le désarroi de ces migrants qui fuient leurs pays, en Afrique, au Moyen-Orient ou en Asie, à la recherche d’une vie meilleure… Hélas, la plupart du temps, ils ne savent pas du tout ce qui les attend une fois à bord de leurs embarcations de fortune. Pour nos équipes, rester calme et concentré est impératif pour les secourir, les réconforter, et aussi réagir face à différentes situations.

Habituellement, nous avons affaire à des embarcations en caoutchouc ou en bois mais on peut aussi se retrouver avec de vieux navires de pêche extrêmement fragiles… Sans compter le nombre souvent très important de passagers à bord, des hommes, des femmes, des enfants. Bref, malgré ce qu’on peut imaginer, toutes les opérations de sauvetage ne se ressemblent pas. Au fil des missions, nous en apprenons toujours plus et renforçons notre savoir-faire et notre capacité d’intervention.

OFFshore : Une opération de sauvetage a déjà eu lieu une semaine à peine après la reprise des opérations. Pouvez-vous nous la raconter ?

R.V. : Notre navire est arrivé dans la zone de sauvetage le 5 mai à 11h. À 6h35 le lendemain matin, nous avons reçu un appel du MRCC de Rome nous communiquant la position approximative d’un bateau de migrants en provenance de Libye. À 12h55, un contact visuel a été établi avec une embarcation en caoutchouc pleine à craquer. La météo commençait à se dégrader. Lorsque notre bateau pneumatique rigide s’est positionné à proximité, nous nous sommes rendu compte que l’embarcation était en train de se dégonfler. Nous avons distribué des vestes de sauvetage et transféré les migrants vers le Bourbon Argos le plus rapidement possible. Tous ont été secourus, soit 87 hommes, 28 femmes et 6 enfants.
L’expertise et le professionnalisme de l’équipage et des équipes de MSF, associés à l’exceptionnelle manœuvrabilité du Bourbon Argos, ont permis le succès de cette opération.

"Nous avons distribué des vestes de sauvetage et transféré les migrants vers le Bourbon Argos le plus rapidement possible. Tous ont été secourus, soit 87 hommes, 28 femmes et 6 enfants."
RUSLAN VOZNYUK

COMMANDANT, BOURBON ARGOS

OFFshore : Quels sont vos rapports avec Médecins Sans Frontières ? Quels sont les rôles de chacun dans le cadre d’une mission de sauvetage en mer ?

R.V. : Après une 1re évaluation de l’état des migrants par l’équipage sur le bateau pneumatique, les marins et les équipes médicales de MSF prennent le relais sur le Bourbon Argos pour les accueillir, les réconforter, soigner les blessés. Lorsque ceux-ci ne peuvent pas embarquer tous seuls, nous les plaçons sur des brancards et les transférons par grue. Une fois tous les passagers sauvés et pris en charge sur le Bourbon Argos, ils sont transférés sur un navire de la Marine nationale italienne.

À terre comme en mer, nous avons des rapports professionnels et chaleureux avec MSF. À bord, ses équipes sont un véritable exemple d’humanité. D’ailleurs, lorsqu’il s’agit d’effectuer une opération de sauvetage en mer, BOURBON et MSF ne forment qu’une seule famille. Sans ça, nous ne pourrions pas mener ensemble ce genre de mission.

"Lorsqu'il s'agit d'effectuer une opération de sauvetage en mer, BOURBON et MSF ne forment qu'une seule et même famille. Sans ça, nous ne pourrions pas mener ensemble ce genre de mission."
RUSLAN VOZNYUK

COMMANDANT, BOURBON ARGOS

Les coulisses de Bourbon