09 Avril 2018

Frank Reiersen, commandant de l’AHTS Bourbon Arctic, navire amiral de la flotte BOURBON, partage son expérience et celle de son équipage à bord.

Vous êtes commandant du Bourbon Arctic, qu’est-ce que cela représente pour vous ?

Frank Reiersen: Un rêve devenu réalité. Lorsqu’à l’été 2017, mon crew manager m’a contacté pour ce poste, j’ai tout de suite accepté. J’étais alors commandant du Bourbon Orca, un autre AHTS de la compagnie. J’ai passé 19 ans à bord ce type de navire chez BOURBON, mais le Bourbon Arctic est vraiment unique. De par sa modernité, sa puissance, sa polyvalence. D’ailleurs, la passation de pouvoir entre commandants se fait selon un protocole très strict. J’ai passé 3 semaines à bord et participé à un rig move (opération consistant à déplacer une plate-forme). Pour moi, les choses se sont déroulées assez naturellement, mais un nouveau navire s’accompagne de nouveaux clients et de nouveaux défis. 

Sur quelle mission le Bourbon Arctic est-il mobilisé en ce moment ? 

F.R. : Nous accompagnons la compagnie pétrolière Lundin dans ses opérations d’exploration au large de la mer de Barents, en Arctique. Plus spécifiquement, nous déplaçons et approvisionnons l’une de ses plates-formes pétrolières, dans des conditions de froid extrême. Le Bourbon Arctic est taillé sur mesure pour réaliser les opérations les plus complexes dans les milieux les plus hostiles.

 


Grâce à sa polyvance nous pouvons offrir
à nos clients un package complet de services offshore.

 

Quels autres éléments le distingue d’un AHTS classique ?

F.R. : Il est beaucoup plus grand (93 mètres de long) et sa capacité de traction est plus puissante (307 tonnes). Il peut accueillir une grande quantité de matériel. Grâce à sa polyvalence, nous pouvons offrir à nos clients un package complet de services offshore : relevage d’ancres, ravitaillement, intervention ROV… De par ses nombreux atouts, ce navire n’a probablement pas d’équivalent sur le marché.

Qu’avez-vous ressenti en montant à bord pour la première fois ?

F.R. : J’ai tout d’abord été frappé par la taille du navire, sa largeur, son pont spacieux... Ici, tout est pensé pour garantir l’efficacité des opérations et le confort de l’équipage. Un exemple : les grues sur le pont sont montées sur des rails pour plus de maniabilité. Par ailleurs, ses équipements en font un lieu de vie agréable au quotidien : télévision, internet, salle de gym… Sans oublier les cabines, on y dort très bien, et les repas, notre chef-cuisinier est exceptionnel ! Bref, évoluer sur le Bourbon Arctic, c’est quelque part un art de vivre, entre challenge et confort. 

 


La clé du succès c’est de réfléchir comme un,
à la fois au service de la mission et de la sécurité de chacun.

 

Qu’appréciez-vous le plus dans ce navire ?

F.R. : L’équipage. Il est très expérimenté et professionnel. Chaque membre a été soigneusement sélectionné pour intervenir à bord. Je pense que le fait de travailler collectivement dans des conditions aussi difficiles, dans le froid et l’obscurité, nous rapproche en même temps qu’il nous aguerrit. Après tout, nous sommes embarqués ensemble la moitié de l’année. La clé du succès, c’est de réfléchir comme un, à la fois au service de la mission et de la sécurité de chacun. Et si je sens que l’un de nous n’a pas le moral, je fais de mon mieux pour le motiver. Plus que jamais ici, l’esprit d’équipe est essentiel : le commandant seul ne fait pas le navire. 

Qu’est-ce qui explique votre longévité chez BOURBON ?

F.R. : Les personnes compétentes que je côtoie au quotidien. Associez cela à des navires d’exception et ma satisfaction est complète !

 

Les coulisses de Bourbon