10 Février 2015

" Opération terminée. Merci à tous ! " A la passerelle du Vissolela, navire IMR, le commandant salue l’ensemble de l’équipage mobilisé depuis plusieurs jours pour mener à bien cette mission, sur le Bloc 15 au large de l’Angola.
Nom de code : MON 418, le nom de ce jumper de 20 t installé sur le champ Mondo, à une profondeur de 743 m.

Si l’opération a démarré le 18 décembre sur le navire, sa préparation remonte à plusieurs semaines en arrière. En parfaite coordination avec le client Exxon Mobil, le département Ingénierie de BOURBON a réalisé les études permettant de garantir la réussite du levage et de la fixation en mer du jumper1 .
Ces plans permettront à l'équipage de disposer de toutes les informations nécessaires au bon positionnement des supports qui recevront le jumper.
But de l’opération, relier les 2 éléments centraux de l’extraction pétrolière sur un champ : la tête de puits et le manifold2 .

18 décembre, base de Sonils - Angola 

Le chargement est réalisé conjointement par les dockers angolais, l'équipage du Vissolela et le superviseur d'Exxon. Un test de levage est ensuite effectué à terre pour s'assurer que l'équipage et l'équipement du navire seront capables de mettre le jumper à la mer en toute sécurité une fois sur place.

20 décembre, arrivée du navire sur le Bloc 15, champ Mondo

A l'aide de son système de positionnement dynamique (DP), le Vissolela trouve une position et une orientation adaptées et confortables en fonction du courant marin, du vent et de la houle, afin de permettre une mise à l'eau plus simple et plus sûre. Le chef de pont organise des réunions préparatoires afin d’identifier le rôle de chacun sur le pont et évaluer les risques de l’opération.

Du 21 au 23 décembre : mise à l’eau et connexion du jumper

Une douzaine de marins sont mobilisées. Le chef de pont dirige la manœuvre en gérant les mouvements du crochet de la grue et du cordage stabilisateur. Dans un premier temps, le jumper est descendu à 100 m de profondeur par la grue principale du Vissolela, puis à une profondeur de 743 m grâce au treuil du navire, dont le câble emprunte le moonpool.
Ce sont 2 ROV, à présent, qui assurent le bon positionnement du jumper pour garantir la connexion avec la tête de puits et le manifold.
Les opérations et contrôles sous-marins sont lancés par les équipes ROV et l’opérateur du treuil à bord, sous la supervision des équipes BOURBON et du représentant du client.
L’opération achevée, il faut à présent enregistrer avec précision son déroulé et le transmettre à terre pour qu’il puisse y être analysé, dans un souci d’amélioration continue. Pas de temps à perdre, une nouvelle pose de jumper est déjà en préparation, sur le même navire.

 

1Jumper : conduite permettant de raccorder deux structures sous-marines (manifold, tête de puits…)

2Manifold : collecteur de pétrole pour permettre à ce nouveau puits d'entrer en production.

La pose de jumper en images
  • Pose de jumper
  • Le MPSV Vissolela, navire polyvalent, en opération de mise à l'eau de jumper et de ROV pour Exxon
  • Le MPSV Vissolela, navire polyvalent, en opération de mise à l'eau de jumper, au large de l'Angola
Les coulisses de Bourbon