14 Janvier 2015

Un module hébergeant des techniciens dont on s’extrait par un sas pour opérer dans un environnement difficile : une station spatiale en orbite ? Pas vraiment même si les conditions de vie et de travail s’en rapprochent… Ce module se trouve sur le pont du Bourbon Evolution 806, pour une nouvelle mission de support de plongée au large de l’Arabie Saoudite.

Les travaux sous-marins de construction et d’entretien des infrastructures pétrolières peuvent être réalisés par des plongeurs en saturation, jusqu’à une profondeur de 200 m, depuis un navire IMR.
Le principe : les plongeurs sont maintenus en permanence à une pression égale à celle du fond (jusqu’à 20 bars), pour leur permettre de vivre et de travailler sur une longue période – jusqu’à 4 semaines d’affilée sans devoir subir une période de décompression à chaque plongée. 3 équipes de plongeurs se relaient sur le lieu d’intervention, qu’elles rejoignent via une capsule pressurisée, ou cloche de plongée, faisant office d’ascenseur entre le fond et le navire.
Le travail au fond devient quasi continu (3x6h) et il n’y a plus qu’une unique phase de décompression, au terme de ces 4 semaines. Unique mais longue car près de 3 jours sont nécessaires pour ramener les plongeurs à la pression ambiante. Les missions effectuées :

  • prises de mesures préalables aux interventions,
  • raccordement de conduits,
  • travaux de nettoyage, d’entretien ou de réparation.

Bourbon Evolution 800, l'atout sécurité

" Le support de plongée se distingue des autres missions par les enjeux humains " souligne Jean-Charles Audouin, Subsea Project Manager. " Les plongeurs interviennent dans des conditions risquées, nous devons leur assurer une sécurité maximale. Dans ce contexte, le positionnement dynamique de classe 3 (DP 3) est l’un de nos atouts " . En effet, la série des Bourbon Evolution 800 est équipée de DP 3. Ce système, redondant, permet au navire de tenir sa position en cas de défaillance, mais aussi dans le cas d’un incendie ou d’une voie d’eau. Un gage de sécurité important pour tout type d’opérations sous-marines mais plus encore lorsque la vie de plongeurs peut en dépendre.

" Les plongeurs interviennent dans des conditions risquées, nous devons leur assurer une sécurité maximale. "
Jean-Charles AudouinSubsea Project Manager

 

Dans le cas ultime d’une évacuation du navire, les plongeurs se réfugient dans une capsule pressurisée, appelée HRC (Hyperbaric Rescue Craft), qui est mise à l’eau et récupérée par un second navire, le safety vessel, qui se tient en permanence sur zone pour pouvoir la prendre en charge dans un délai de 30 mn. La capsule sera alors ramenée à terre pour y être dépressurisée en toute sécurité.

 

Un navire en effervescence

Pendant l’opération, qui peut s’étaler sur une durée de 2 à 6 mois, le navire devient une véritable ruche. Près d’une centaine de collaborateurs s’affairent à bord. A elle seule, la station accueillant les plongeurs est gérée par 3 postes de commande : un pour la gestion de la pressurisation, un autre pour la vie quotidienne des plongeurs et une dernière pour les opérations sous-marines.
Les 1 000 m2 du pont des Bourbon Evolution 800 sont bien adaptés pour intégrer ces systèmes et permettent de garder disponible la surface nécessaire pour stocker les pièces à installer. Outre le système de plongée, la capsule, le matériel essentiel à l’intervention sous-marine, le navire héberge également un ROV sur son pont. Celui-ci assure à la fois la surveillance de l’opération et l’assistance aux plongeurs dans certaines tâches. A une telle profondeur, rien ne doit être laissé au hasard...

Une installation rapide et efficace

BOURBON a effectué ces derniers mois plusieurs opérations de ce type en Malaisie, en Nouvelle Calédonie ou encore en Chine, et tire donc avantage de la polyvalence de ses navires. Une fois la mission achevée, le système de plongée est démonté et le navire est reconfiguré pour toute autre opération sous-marine.
Sur ce segment de marché, les efforts portent à présent sur l’optimisation du temps de mobilisation du système de plongée. Réduit de moitié sur les deux dernières opérations gérées par nos navires – soit 7 jours au lieu de 15 – des études sont en cours pour tendre vers un système proche de l’échange standard, avec une immobilisation du navire réduite à quelques jours.

Le support de plongée en images
  • Hyperbaric Rescue Craft, la capsule de survie des plongeurs en cas d'abandon
  • Hyperbaric Rescue Craft, la capsule de survie des plongeurs en cas d'abandon
  • Hyperbaric Rescue Craft, la capsule de survie des plongeurs en cas d'abandon
Les coulisses de Bourbon