11 Mars 2016

Le Bourbon Vissolela vient de réaliser une des opérations les plus spectaculaires et les plus complexes conduites par BOURBON ces derniers mois. Récit d’une intervention ayant nécessité près de 2 ans de préparation. Initié en 2013 avec l’ingénierie d’installation demandée aux experts BOURBON Subsea Services par la compagnie américaine Exxon, ce chantier a été mené à bien en juillet 2015 à partir du MPSV Bourbon Vissolela, au large des côtes angolaises, dans le golfe de Guinée.

Il s’agissait de poser deux tendons cylindriques en acier, de 8 tonnes, 20 m de long et 200 mm de diamètre, sur une conduite montante hybride unique (Single Hybrid Riser - SHR) destinée à ramener le gaz produit sur les plateformes pétrolières alentours vers le littoral. « Ce SHR se présente sous la forme d’un tube long de 900 m qui remonte du fond vers la surface et suspendu par une chaîne sous une grosse bouée immergée », explique Julien Boucard, l’un des deux ingénieurs (avec Paul Gaspard de Bovis) dépêchés par BOURBON Subsea Services sur cette opération. 

« Le problème, poursuit-il, c’est que cette chaîne menaçait de rompre et de laisser le SHR tomber au fond de l’eau. L’idée était donc d’installer deux tendons de part et d’autre, afin qu’ils reprennent une partie de la tension supportée par la chaîne défectueuse et qu’ils soient capables de reprendre la totalité de la charge en cas de rupture de la chaîne. » 

Tout ce qui a été mis en œuvre ou presque n’existait pas avant ce chantier et n’a servi qu’une fois. "
Julien boucardIngénieur SUBSEA

Pour éviter tout imprévu durant l’étape finale en mer, l’ensemble des outils, des équipements et des procédures ont été préalablement testés avec Exxon à Houston (Texas), avant d’être expédiés à Luanda pour une dernière phase d’essais préalables au chantier. Aucun problème particulier n’est ainsi venu compliquer ou retarder le travail. « Ce sont pourtant des opérations très complexes » insiste Julien Boucard. « Tout ce qui a été mis en œuvre ou presque n’existait pas avant ce chantier et n’a servi qu’une fois. »

Sur cette opération précise, l’une des principales difficultés était de devoir manœuvrer sous l’eau des pièces de plusieurs tonnes et les deux Work ROV de façon décalée par rapport au site d’assemblage des tendons. « Le danger pour le navire, raconte encore Julien Boucard, c’était la rupture de la chaîne en cours d’opération et la remontée brutale de la bouée du SHR. Il ne fallait pas que le Vissolela puisse se trouver à l’aplomb et être percuté par la bouée. » Au final, un vrai succès pour toute l’équipe de BOURBON Subsea Services, qui a démontré à travers cette opération sa capacité à fournir des solutions sur mesure.

 

Les coulisses de Bourbon